Christophe Herrada

Biographie

Je suis né à Luçon en Vendée, en 1970. Mais c'est en Belgique, où je vis depuis 20 ans, que j'ai décidé d'embrasser une carrière artistique. J'ai fait des études d'art dramatique et de chant, respectivement au Conservatoire de Luxembourg et de Mons. Des opportunités et des exigences professionnelles associées à mon goût de la recherche, m'ont poussé à développer des techniques plus spécifiques comme la commedia dell'arte, le clown, le chœur, le masque. Je me suis perfectionné dans ces domaines, lors de stages avec Antonio Fava, Carlo Boso, Guy Ramet, Yoshi Oïda, Serge Poncelet, Patrick Pezin, Masato Matsura...
Ensuite j'ai découvert le travail de Sylvie Storme sur la respiration, la voix parlée et chantée basé sur la Méthode Feldenkrais. Cette méthode a été une révélation pour moi et pendant plus de dix ans, j'ai suivi ses stages. En 2012 je me suis engagé dans une formation continue proposant un travail approfondi de maîtrise en formation vocale donné par François Combeau, Sylvie Storme et Dominique Grosjean, grâce à la Fondation Marie Paule Godenne.
Toutes ces pratiques, à la fois corporelles et vocales, sont des outils précieux dans mon métier d'acteur/chanteur. Rapidement, j'ai eu envie de les partager et les transmettre. En 20 ans j'ai participé à plus de 80 spectacles et dispensé plus de 60 formations de diverses pratiques théâtrales (clown, commedia, dynamique du chœur, travail du texte, corps-voix,...)
Depuis 2012, j’enseigne au Conservatoire Royal de Bruxelles comme assistant en formation corporelle dans la section TAP.
A l’instar du musicien, l’acteur se doit de faire ses gammes. Mais à la différence du musicien, l’acteur comme le chanteur d’ailleurs, est à la fois instrument et instrumentiste. L’instrument de l’acteur/chanteur c’est son corps et sa voix. L’instrumentiste/acteur doit solliciter son esprit (analytique et créatif) afin d’être toujours vigilant et réceptif au moment présent de l’action. Il ne doit faire qu’un avec l’instrument (corps et voix) pour qu’il soit en parfaite harmonie. La rigueur et l’exigence dans le travail sont des notions incontournables si l’on veut exercer correctement et longtemps son art.
Dans les formations que je donne, je me considère toujours comme un artiste pédagogue. J’essaie d’accompagner, guider, suivre, conseiller sans donner de leçon, mener, titiller, bousculer un peu parfois, interroger, questionner, porter juste un instant, rassurer, renforcer, chaque personne avec laquelle je travaille, mais en commun accord avec elle. Car on ne peut pas emmener quelqu’un où il ne veut pas aller. Mais on peut au moins faire un bout de chemin en prenant des risques ensemble. Le défi pour moi est de faire découvrir la liberté dans la rigueur, ce qui souvent paraît paradoxal.Je suis avant tout un citoyen créateur qui pose une empreinte dans l’éventail des arts. Ce qui m’importe, c’est la communication et l’échange. Les barrières entre les arts n’existent  que pour ceux qui veulent les voir. Grâce à la culture, nous pouvons transcender la réalité et donner à chacun sa place et un espace de rayonnement.